Waze, une application qui alerte sur les excès de vitesse

Comme les Apps payantes, le GPS auto Waze (Google) aide désormais les conducteurs à modérer leur vitesse en signalant les dépassements par rapport aux vitesses autorisées. Mais la couverture du service est encore très partielle et cela peut s’avérer finalement dangereux et coûteux en points de permis !

C’était la dernière brique qui manquait dans l’app de GPS auto communautaire Waze : l’information sur les limitations de vitesse et les alertes de dépassement. Voilà qui est fait depuis quelques jours pour 20 pays dont la France, la Suisse, l’Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas (mais pas la Belgique, le Royaume-Uni et l’Espagne).

La fonctionnalité, annoncée fin mars sur le Blog de Waze, est apparue peu après la version 4.3 qui introduisait les trajets planifiés avec rappel de l’heure de départ en fonction du trafic sur l’itinéraire.

Contrairement aux autres GPS auto, la limitation de vitesse n’est pas affichée en permanence sur Waze. C’est une alerte visuelle qui n’apparaît qu’en cas de dépassement. Waze vous permet de fixer le seuil de déclenchement de l’alerte : à la limite de vitesse, à 5% au-dessus (la tolérance généralement admise pour les amendes), 10% au-dessus, 15% au-dessus.

 

Le problème est que pour la France la couverture n’est que très partielle. On peut se croire assisté pour l’observance des limites de vitesse alors qu’il n’en est rien. C’est le cas dès que l’on sort des grands axes, départementales ou voies urbaines. Certaines limitations sont même erronées. Mais il semble que des améliorations soient apportées en permanence et la couverture s’améliore tous les jours.

« Pour info, en schématisant, indique, via Facebook, Sébastien Boulanger qui travaille sur ce chantier pour Waze, 100% des autoroutes sont renseignées, 55% des routes principales (nationales) et 34% des secondaires (départementales). C’est un travail de longue haleine. Chaque bout de route doit être renseigné et surtout valide.

Ca avance petit à petit. On (les éditeurs) est dessus depuis des mois. Il faut juste être patient. Vous pouvez même participer à l’effort… ». Il précise encore pour ce qui est du travail des éditeurs de cartes : « il faut couper les segments au droit des panneaux d’entrée de commune. Ca ne paraît pas comme ça mais il y a un travail de Titan à faire pour que ça soit parfait. »

Pas encore en open data…

Waze est en effet un GPS communautaire même si cet aspect est désormais un peu moins mis en avant. Et chaque wazer autorisé peut mettre à jour les limitations de vitesse dans son voisinage. Ce sera même une nécessité pour la qualité du service lorsque la couverture sera complétée.

Car ce type d’information n’est malheureusement pas disponible encore en open data. C’est par ce biais que les services compétents de l’équipement et les communes pourraient mettre à jour des données exploitables par toutes les apps concernées. Par exemple pour la France, dans le cadre d’une grande refonte du fichier national FANTOIR, lié au cadastre, qui répertorie toutes les voies et lieux-dits.

A noter aussi l’apparition dans Waze d’une autre information visuelle qui aidera les conducteurs à préserver leurs points de permis même si l’emplacement des radars ne figure plus sur les cartes : une barre verte qui indique la position du véhicule dans une zone de contrôle, le radar fixe étant, tout le monde l’aura compris, situé exactement au milieu de la zone…

(Sources : L’Informaticien)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s