Seule la lutte libère …

La « vraie » lutte paye. Elle peut même déplacer une montagne. C’est ce que le personnel de l’Agence intergouvernementale Eau et assainissement pour l’Afrique (EAA) nous a prouvé tout récemment.

En trois années, environ 70 employés sont partis de EAA, l’ex-CREPA (Centre régional pour l’Eau potable et l’assainissement à faible coût), 22 agents ont été licenciés suite à des manifestations.

Le personnel avait adressé sans réponse, « une demande d’aide » au ministre camerounais de l’eau et de l’énergie, désormais ancien Président du Conseil des ministres. Un manque de confiance régnait entre l’ex-secrétaire exécutif de EAA, Idrissa Doucouré et les travailleurs.

De surcroit, déçus, les partenaires techniques et financiers pliaient bagage un à un. Sit-in après sit-in, manifestations après manifestations, les travaillaient peinaient à trouver satisfaction. D’ailleurs plusieurs d’entre eux ont piteusement démissionné laissant pas mal d’arriérés non réglés.

L’esprit d’équipe, la combativité et le courage ont permis au personnel de EAA d’obtenir la victoire au finish. La maison commune a été finalement libérée à la suite d’un Conseil des ministres extraordinaire, le lundi 23 février 2015.

Arrivé à la tête de l’institution en 2011, l’homme le plus contesté de l’agence, « l’intouchable » Idrissa Doucouré a été démis de ses fonctions. Il n’est pas le seul. Ce vent soufflé par le Collège des ministres a également balayé la présidence du Conseil des ministres de l’agence panafricaine qui sera désormais assurée par le Burkina.

Grève à Canal 3

De leur côté, les travailleurs de Canal 3 ont dénoncé entre autres la signature de contrats caducs de six mois, refusé la domiciliation bancaire des salaires et la signature de contrats d’échanges douteux de marchandises.

Les agents avaient demandé également la tête du DG de Canal 3, Koen Ros et de son adjoint, Rémi Dandjinou cumulant chacun quatre postes à Canal 3. Ils ont gagné la bataille, mais pas la guerre. En effet, Rémi Dandjinou, lui, aurait déposé sa lettre de démission.

Depuis quelques semaines la chaîne privée du Burkina a cessé d’émettre. Les travailleurs sont contraints au chômage. D’aucuns se demandent : Mais qu’est-ce qui bloque exactement à Canal 3 ?

Le peuple burkinabè a pour sa part trouvé une réponse à ses problèmes. La maturité du peuple burkinabè a contraint Blaise Compaoré à quitter le pouvoir.

Seule une lutte juste libère, donc !

Noufou KINDO

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s